24 novembre 2020/Abeilles
  • By Xavier
  • 778

De mi-octobre à fin mars, en fonction des conditions atmosphériques, la plupart, comme les bourdons et les autres insectes, vont prendre des vacances et hiberner dès que la température descendra sous les 10°-12°. Elles se trouvent un abri, qui peut être un trou dans la terre, et ralentissent fortement leur métabolisme en espérant avoir suffisamment de réserves et un hiver pas trop rigoureux pour survivre pendant six mois.

Mais une espèce d’abeille échappe à cette règle, notre abeille domestique. Avec des stratégies très malignes. Elles ne vont pas hiberner mais hiverner. Tout d’abord, la reine de la ruche va donner naissance, lors de ses dernières pontes en fin de saison, à ce que l’on appelle des abeilles d’hiver, différentes des abeilles dites d’été, car elles n’ont pas les mêmes rôles à remplir.

Alors qu’une abeille d’été vit de 45 à 60 jours, une abeille d’hiver vivra de 150 à 200 jours.

Une abeille d’été est destinée, à un moment ou un autre de son existence, à être butineuse alors que l’abeille d’hiver, qui ne volera pratiquement pas en dehors de la ruche, est là pour aider à la survie du groupe et surtout de la reine (qui elle, vit de 4 à 5 ans). Pour ce faire, elles utiliseront les réserves de miel accumulées pendant la belle saison.

Il faut également garantir une température correcte à l’intérieur de la ruche. Pour cela, l’essaim va se regrouper à un endroit proche des réserves de miel, se serrer et par des battements d’ailes mesurés, dégager de la chaleur. Les abeilles vont se relayer pour entretenir ce petit radiateur individuel. Mais toutes ne passeront pas l’hiver. D’autant qu’elles doivent sortir de temps à autre pour des vols de «propreté». En clair aller aux toilettes en dehors de la ruche afin d’éviter le développement de maladies.

La dernière stratégie employée par les abeilles pour mieux passer l’hiver peut nous sembler assez cruelle. Surtout à nous autres hommes. Cela concerne les mâles, appelés faux bourdons. Les ouvrières estiment qu’ils ont rempli leur rôle en fécondant la reine pendant l’été et qu’ils n’ont donc plus aucune utilité en hiver. Pas de bouches inutiles à nourrir en hiver, ont-elles décrété, dehors. Messieurs, il est temps de disparaître…