12 septembre 2020/Miel
  • By Xavier
  • 940

La récolte :

Lorsque les températures sont clémentes, les fleurs vont être nombreuses et la récolte aura lieu une fois dans l’année. Cette action se fait la premier quinzaine d’aout. Ce sont les cadres de la hausse (partie supérieure de la ruche) qui vont être prélevés. Les cadres du corps (partie inférieure), plus grands, servent de réserve pour les abeilles durant l’hiver.

La désoperculation :

Une fois ramenés à la miellerie, les cadres gorgés de miel seront désoperculés. C’est-à-dire que la couche de cire qui ferme les alvéoles va être enlevée pour libérer le miel. Pour ce faire, un couteau ou une herse à désoperculer permettront de couper avec précision la fine couche de cire au dessus des alvéoles.

L’extraction :

Une fois les alvéoles ouvertes, il faudra enlever le miel des cadres. C’est là qu’intervient la seconde machine : l’extracteur. C’est une cuve qui pourra contenir quelques cadres de hausse. Ces derniers seront installés dedans et, une fois le couvercle refermé, on actionnera la manivelle qui les fera tourner. La force centrifuge permettra de sortir le miel et de la propulser dans la cuve.

La filtration :

Une fois que tous les cadres sont vides, on remarque que le miel contenu dans la cuve contient de nombreuses impuretés, de la cire notamment. Il faudra alors le filtrer dans une sorte de grand tamis pour l’épurer.

La maturation :

Après la filtration, le miel est généralement conditionné dans des grands fûts. Le professionnel ou l’amateur laissera ce précieux liquide reposer plusieurs jours (un peu moins d’une semaine en général pour les plus pressés) à une température avoisinant les 20°C. La chaleur, trop faible ne détruira aucune propriété du miel mais permettra néanmoins de le laisser liquide. Suite à cette maturation, de l’écume s’est formée à la surface. Il faudra ensuite la retirer. Elle n’est pas nocive, mais elle n’est pas très esthétique et goûteuse.

Conditionnement :

Le miel est enfin prêt à la commercialisation et à la consommation.
Le miel est un matière vivante. Beaucoup de personne attribuent une dégradation de la qualité du miel lorsqu’il cristallise. Il n’en est rien ! Ce phénomène est entièrement tributaire du nectar récolté par les abeilles. En effet, plus un miel contient de fructose, moins il cristallisera (miel de trèfle). Certains nectars en contiennent peu de ce sucre, ils cristalliseront très vite. A terme, vous pourrez avoir un miel liquide, crémeux ou plutôt dur, mais cela n’est pas signe d’une mauvais conditionnement.